OpenArena FR

Communauté Francophone d'OpenArena

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 24/10/2008 23:58:02

Cacatoes
Passionné(e) d'ArèneOuverte
Lieu : Lille
Inscription : 14/07/2008
Messages : 1 285
Site Web

Licence

Je suis toujours dans mes enquêtes sur les licences de logiciels et oeuvres d'art.
Certains utilisent le domaine public pour les oeuvres, j'avoue que ça me convient, mais ça ne se fait qu'a l'étranger.

Et donc, lololol, j'en viens à taper "code source domaine public" sur google, et je tombe sur un article de framsoft que je lis, blablabla peu importe le contenu, mais l'un des commentaires est plutôt rigolo et exprime bien ce que je pense depuis un moment :

Question: un logiciel du domaine public est il un logiciel libre ?
Réponse : Non, car :

[...] rien ne m'OBLIGE à fournir le code source que je réutilise, rien ne m'OBLIGE à fournir le code source modifié si je le modifie, bref, c'est peut-être open source mais ce n'est certainement pas un logiciel libre.

.

Outre le fait qu'il se trompe sur la définition "conventionelle" de logiciel libre en excluant les licences type BSD & co, c'est le terme "OBLIGE" qu'il met en gras qui me fait rire : un logiciel libre est un logiciel qui oblige ... paradoxe ? big_smile
Bref, je trouve que l'exemple en plus d'être comique explicite bien le problème du "libre" au sein de la communauté d'informaticiens, plus particulièrement de la GPL.
J'ai aussi eu un soucis avec la "source", déjà pour OpenArena, la distinction source/résultat est fucking maladroite, ce qu'on veut ça n'est pas la source, mais c'est une oeuvre exploitable. La GPL a recours a un artifice fortuit qui est qu'un code source est censé être exploitable, tandis qu'un binaire ne l'est pas. Pour moi, ça en fait une licence assez bancale.

Questions en suspens : pourquoi la creative commons CC by n'est pas compatible avec la GPL (parce qu'il manque la source ?).
La BSD fait-elle la distinction entre source et binaire ? Dans les termes de la licence de notre OpenArena-FR, je vois uniquement le terme "software" donc ça pourrait convenir à l'un comme à l'autre. La même question posée au sujet du domaine public sur framasoft se poserait pour la BSD dans ce cas. (pas fini mon enquête wink )

Pour en revenir à nos moutons, et plus concrètement, je pense que nos créations devraient être à la fois soumises au domaine public, et sous licence BSD, uniquement pour rester dans un cadre légalement défini en France.
Cela dit, il faudra peut être revoir à nouveau les termes de cette licence, car "software" ne convient je pense pas à nos oeuvres artistiques... s'il suffit de changer un terme, c'est simple.

Bon d'accord vais me coucher .. tongue


Move your ass.

Hors ligne

#2 25/10/2008 15:35:29

dan
Passionné(e) d'ArèneOuverte
Inscription : 15/07/2008
Messages : 94

Re : Licence

Attention, ma réponse n'est que moyennenent drôle...

C'est bien que tu t'interresses à ces questions, mais regardes aussi la base des notions que tu abordes. Le domaine publique c'est l'abandon du copyright, le copyright étant le droit inaliénable de tout auteur. La licence c'est les termes (juridiques) d'utilisation d'une œuvre sans remise en cause du copyright (sauf cas explicite d'une mention au sein de la licence). Donc vouloir à la fois soumettres tes créations dans le domaine publique et sous une licence est tout simplement un non-sens.

Sur le coté obligation tu es de parfaite mauvaise foi ou tu n'as rien compris au principe des licences : une licence, propriétaire ou libre, c'est un contrat et, par nature, une liste d'obligations et de droits.

Pour ce qui est de "nos" créations, chacun reste, et doit rester, libre de choisir la licence qu'il souhaite. En tout cas je conserverais ma totale liberté de choix en ce qui me concerne.
Je t'invite à initier un débat plutôt qu'à poser tes idées comme base commune (d'autant qu'en effet, la BSD n'à pas vocation à être utilisée pour autre chose que du logiciel).

Et pour finir sur une note plus légère, incite déjà ceux qui font des trucs autour de Q3/OA à publier en libre ou en open-source wink


:wq

Hors ligne

#3 25/10/2008 20:21:24

Cacatoes
Passionné(e) d'ArèneOuverte
Lieu : Lille
Inscription : 14/07/2008
Messages : 1 285
Site Web

Re : Licence

Le domaine publique c'est l'abandon du copyright, le copyright étant le droit inaliénable de tout auteur

Non, c'est les droits moraux qui sont inaliénables, les droits d'exploitation et patrimoniaux par contre sont dissous si soumis au domaine public.

Donc vouloir à la fois soumettres tes créations dans le domaine publique et sous une licence est tout simplement un non-sens.

Il y a une législation française qui empêche de soumettre son oeuvre au domaine public, et il y a une législation étrangère/internationale qui l'accepte et donc dont on peut ptet profiter ...

Sur le coté obligation tu es de parfaite mauvaise foi ou tu n'as rien compris au principe des licences : une licence, propriétaire ou libre, c'est un contrat et, par nature, une liste d'obligations et de droits.

Oui, donc une licence ne peut être libre ... "libératrice" pourrait être plus exact, d'ailleurs je pense que Stallman est d'accord avec ses logiciels "privateurs".

Pour ce qui est de "nos" créations, chacun reste, et doit rester, libre de choisir la licence qu'il souhaite. En tout cas je conserverais ma totale liberté de choix en ce qui me concerne.

Je suis d'accord.

Je t'invite à initier un débat plutôt qu'à poser tes idées comme base commune

Je pose mes idées mais ça veut pas dire que je suis fermé au débat wink

Et pour finir sur une note plus légère, incite déjà ceux qui font des trucs autour de Q3/OA à publier en libre ou en open-source

Pour le moment je fais un peu l'inverse, je cherche des artistes libres (dans mon entourage) qui pourraient publier autour de Q3/OA wink
Mais bon, le monde de OA, y'a pas besoin de les convaincre, et le monde de Q3, je le connais pas encore bien ...


Move your ass.

Hors ligne

#4 26/10/2008 11:20:28

dan
Passionné(e) d'ArèneOuverte
Inscription : 15/07/2008
Messages : 94

Re : Licence

Non, c'est les droits moraux qui sont inaliénables, les droits d'exploitation et patrimoniaux par contre sont dissous si soumis au domaine public.

Ce n'était pas « inaliénable » le mot-clé de la phrase d'origine, je pense que tu avais compris ; il s'agissait d'introduire simplement la notion de domaine public qui est l'abandon des droits de propriété, a contrario de la notion de licence que j'introduisais dans la phrase suivante.

Il y a une législation française qui empêche de soumettre son oeuvre au domaine public, et il y a une législation étrangère/internationale qui l'accepte et donc dont on peut ptet profiter ...

Non, que ce soit en france ou à l'étranger, cela reste un non-sens d'imaginer une œuvre à la fois dans le domaine public et sous licence.

Oui, donc une licence ne peut être libre ... "libératrice" pourrait être plus exact, d'ailleurs je pense que Stallman est d'accord avec ses logiciels "privateurs".

Hors-propos. Le terme « licence libre » était, là aussi je pense que tu avais compris, le raccourci de « licence de logiciels libres » et mon propos était d'étayer le fait qu'une licence, de quelque nature quelle soit, reste une suite de droits et d'obligations.

Cela étant, je clos cet échange dialectique sur une note positive ; tu n'es pas fermé au débat. Pense juste à ajouter un « qu'en pensez-vous ? » lorsque tu soumet une idée commune wink


:wq

Hors ligne

#5 26/10/2008 15:54:47

Cacatoes
Passionné(e) d'ArèneOuverte
Lieu : Lille
Inscription : 14/07/2008
Messages : 1 285
Site Web

Re : Licence


Move your ass.

Hors ligne

Pied de page des forums